05/04/2012

Les Pawnees

Les Pawnees


Les Pawnees (ou Paneassa, Pari, Pariki) sont une tribu d'Indiens d'Amérique du Nebraska et du Kansas (États-Unis).

Leur langue, le pawnee, est une des langues caddoanes.

Historique :
Au XVIIIe siècle, ils s'allient aux Français et jouent un rôle important dans l'arrêt de l'expansion espagnole en remportant une victoire décisive sur l'expédition Villasur le 14 août 1720.

Alors que les Pawnees forment un groupe d'environ 10 000 individus en 1780, au XIXe siècle, des épidémies de variole et de choléra menacent la survie de ce peuple, tant et si bien qu'on ne dénombre plus que 600 individus en 1900 contre 4 500 en 1840. Au XXe siècle, la démographie des Pawnee s'est légèrement redressée: 2 000 en 1970, ils seraient environ 3 210 en 2010.

Culture traditionnelle :
Les Pawnees sont divisés en deux groupes principaux. D'un côté la fédération Skidi qui vit dans le nord, et d'un autre les South Bands (groupes du sud) qui sont divisés en plusieurs villages. Bien que la fédération Skidi comprenne les groupes les plus connus des Pawnee, les Chaui sont généralement considérés comme le groupe politique de ces derniers, bien que chaque groupe soit indépendant. C'est une caractéristique de beaucoup de tribus indiennes, chaque groupe est par tradition indépendant. Mais suite à la pression des Espagnols, des Français et des Américains, les Pawnee ont commencé à se rapprocher.

Organisation sociale et politique :
Au XIXe siècle, les Pawnees sont divisés en quatre bandes distinctes : les Chaui, les Kitkehahki, les Pitahauerat et les Skidi. Chaque bande était divisée en villages, car les Pawnees se sont sédentarisés le long de la rivière Platte au Nebraska dès avant le XVIe siècle.

À cette époque, les Pawnees sont pour partie des agriculteurs : maïs, haricots, citrouilles et courges sont cultivées, uniquement par les femmes. Avec l'arrivée des Européens, le cheval est introduit dans les grandes plaines: les Pawnees le domestiquent au début du XVIIIe siècle adoptent alors de leurs voisins la chasse au bison.

Habitation traditionnelle :
Du XVIIe siècle au XIXe siècle, les Pawnees vivent dans des huttes en forme de dôme, recouvertes de terre. Les tipis ne sont utilisés que pour la chasse au bison. Les huttes évoluèrent d'une forme rectangulaire vers une forme circulaire. Les huttes en terre des Pawnees sont construites à partir de dix à quinze poteaux, d'environ 1,75 mètre de hauteur et plantés en terre tous les trois mètres environ de façon à former un cercle: ces poteaux périphériques délimitent la surface au sol. La taille de la hutte varie selon le nombre de poteaux placés en son centre, sachant que la plupart des huttes pawnees ont quatre, huit voire douze poteaux centraux, dont la hauteur varie entre 3 et 5 mètres. La structure est ensuite recouverte de branches de saules, de terre et de gazon. On laissait un trou dans le toit pour la cheminée et y laisser passer la lumière. On laissait aussi une entrée. La porte était faite avec un morceau de peau de bison étirée sur une charpente de saule qui pivotait vers l'intérieur. La nuit, elle était barricadée avec un morceu de bois passé à travers les poteaux qui constituaient. Le foyer était installé dans une dépression circulaire creusée dans le sol au centre de l'habitation; il était entouré de pierres plates. Leur habitation était à demi-souterraine.

pawnee.jpg

Pawnee_lodge.jpg

2515650037_1.jpg

 

17:19 Écrit par baton paroles dans général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.