20/02/2011

Les conquérants du nouveau monde

Les conquérants du nouveau monde

Qui furent les premiers habitants de l'Amérique ? D'où venaient ceux qui ont peuplé le continent des milliers d'années avant sa "découverte" par Christophe Colomb ?

On a longtemps cru que le peuplement du nord du continent américain s'était fait par l'ouest, depuis l'Asie. Mais un gène d'origine européenne a été identifié récemment sur la "carte d'identité génétique" des Indiens d'Amérique ! La trace d'une présence humaine remontant à l'âge de pierre (- 17 000 ans), découverte en Pennsylvanie, a renforcé la thèse d'une première "conquête" de l'Amérique venue d'Europe à cette époque.
C'est cette hypothèse qui est présentée ici, avec le concours de quatre chercheurs. Grâce à des reconstitutions soignées, le film permet de suivre un clan de l'âge de pierre qui, poussé par l'instinct de survie et d'aventure, décide de quitter son territoire - correspondant à l'actuel sud de la France, à l'Espagne et au Portugal. Sur des canoës, à travers les eaux semées d'icebergs de l'Atlantique Nord, il parvient jusqu'au nord des États-Unis actuels. Centré sur le chef du groupe, le récit fait revivre les péripéties de la traversée, puis de l'installation sur l'immense territoire américain, peuplé de prédateurs mais apparemment vierge de toute présence humaine. On découvre ainsi la vie quotidienne des hommes et des femmes du paléolithique, leur structure sociale, leurs croyances et leur culture, déjà très sophistiquées.

Vérités sur les origines humaines   celtes il y a  9300 ans en Amérique   celtes il y a 4000 ans en Chine   nos origines   grande ancienneté des civilisations européennes    peuples celtes   peuples européens.

« En juillet 1996, deux étudiants qui pataugeaient dans la rivière Columbia, à Kennewick dans l'Etat de Washington, trébuchèrent sur les restes du squelette d'un Européen mâle d'âge adulte. Les anthropologues supposèrent qu'il s'agissait d'un pionnier mort à la fin du 19ème siècle, mais la datation au radiocarbone montra que le squelette était âgé d'environ 9300 ans. En fait, «l'Homme de Kennewick» est la dernière d'une série de découvertes d'anciens squelettes, qui tendent à confirmer la théorie que quelques-uns des premiers habitants de l'Amérique du Nord étaient des Européens, qui émigrèrent à partir du continent eurasiatique par un pont de terre à travers la Mer de Bering vers la fin de la dernière ère glaciaire, il y a environ 12 000 ans. Le Docteur Robert Bonnischen, directeur du Centre pour l'Etude des Premiers Américains, à l'Université de l'Etat de l'Oregon, pense que «l'Homme de Kennewick» jette le doute sur l'exactitude du terme «Paléo-Indien», qui est habituellement utilisé pour décrire cette période de la préhistoire américaine. «Peut-être que certains de ces types étaient précisément des Paléo-Américains», admet-il.

 

Bien sûr, de tels faits posent un problème majeur à la version «politiquement correcte» de l'histoire, qui encourage l'idée selon laquelle les Américains Blancs ont honteusement volé leur pays aux Indiens. Il n'est donc pas surprenant qu'on aie tenté de dissimuler au public les faits concernant «l'Homme de Kennewick». Encouragés par le gouvernement Clinton, les Indiens Américains ont réclamé le squelette, invoquant une loi fédérale de 1990 qui assure la protection de leurs sites funéraires. Leur intention déclarée était de l'enterrer immédiatement dans un endroit secret, et d'empêcher ainsi de futurs examens scientifiques et des tests ADN. Cependant, huit anthropologues américains, clamant que les Indiens et le gouvernement fédéral craignent les implications de la découverte, ont entamé une action juridique en octobre 1996, pour empêcher tout enterrement secret du squelette.

 

En fait, «l'Homme de Kennewick» est un élément nouveau et important, qui s'ajoute à un ensemble d'indications qui suggèrent que pendant la période du Haut-Paléolithique, entre -- 10 000 et -- 35 000 environ, les Blancs -- c'est-à-dire des hommes semblables aux Européens modernes -- ne vivaient pas seulement en Europe, mais aussi dans une zone s'étendant de l'Asie du nord jusqu'au Pacifique. En Sibérie et dans d'autres régions orientales Ils furent finalement refoulés et absorbés par des peuples mongoloïdes, bien que des poches isolées de gènes européens aient survécu jusqu'à nos jours en Asie du nord. Le peuple métissé des Aïnous au Japon en est un exemple..."

 

 

3728099.jpg

Les-conquerants-du-nouveau-monde.jpg



10:58 Écrit par baton paroles dans général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.